Video Contact

Single Blog Title

20 juillet 2017

5 risques liés aux départs des collaborateurs : Comment se prémunir ?

Les départs de collaborateurs sont parfois compliqués à gérer et entravent le bon fonctionnement de l’entreprise. Quels sont les risques liés à ces départs ? Quelles mesures peut-on prendre pour les anticiper ? Comment assurer une bonne transition ?

 

1 | Rupture de continuité

Un collaborateur qui s’en va, c’est le risque de voir ses activités s’interrompre. Selon le poste occupé, l’arrêt de l’activité peut être néfaste pour l’entreprise.

Pour éviter cette situation, il faut avant tout identifier les activités qui présentent un risque de rupture de continuité. Il convient ensuite de mettre en place des mesures de prévention, par exemple décrire les activités sensibles et tenir à jour les fiches de poste pour intégrer rapidement le nouveau collaborateur. Des mesures d’urgence doivent être également définies si le recrutement n’a pas lieu immédiatement, par exemple une liste d’externes capables de reprendre l’activité au pied levé.

 

2 | Perte de la mémoire de l’entreprise

Certains collaborateurs présents depuis des années deviennent la mémoire de l’entreprise. Ils sont souvent les seuls à réaliser certaines activités, à connaitre l’historique d’un client ou d’un produit ainsi que les réussites et les échecs de l’entreprise. En cas de départ, il est parfois difficile de reprendre son activité.

Pour diminuer ce risque, il est indispensable de décrire les activités dans un recueil de procédures. Cela facilitera le travail de la personne remplaçante qui pourra assurer le bon déroulement des activités. En plus, la création d’une base de connaissances permettra de conserver une trace de tout historique utile.

 

 3 | Perte de la clientèle

Dans certains secteurs, la relation client ou la personnalité du collaborateur est cruciale. Par exemple dans la santé ou les soins aux personnes, la restauration, le conseil juridique ou financier, etc. Lors d’un départ de collaborateur, il est alors essentiel d’organiser une bonne transition pour conserver la clientèle et assurer son entière satisfaction.

Dans ce cas, il est important de rassurer le client et de lui garantir que le service sera repris et assuré avec le même niveau de qualité. Le passage de témoin pourra se faire en planifiant au moins un rendez-vous entre le client, le collaborateur qui s’en va et son futur remplaçant.

 

4 | Atteinte aux données confidentielles

Que ce soit volontaire ou non, les collaborateurs peuvent emporter avec eux des données appartenant à l’entreprise au moment de leur départ (méthode de fabrication, liste de clients, résultats financiers, etc.).

Pour prévenir ce risque, l’entreprise inclut généralement une clause de confidentialité au contrat de travail et peut adopter une charte de sécurité de l’information. Mais il est également clé de sensibiliser les collaborateurs de manière continue en communiquant les bonnes pratiques à adopter lors des déplacements ou lors d’échanges de données par exemple. Des mesures qui permettent de protéger autant les collaborateurs que l’entreprise.

 

5 | Dégradation de l’atmosphère interne

Tout au long de la relation de travail, des liens se tissent entre collègues. Lorsqu’une personne quitte l’entreprise, les collaborateurs peuvent être perturbés et s’inquiéter sur l’organisation à venir.

Le management doit annoncer et expliquer clairement le départ. Il peut ensuite présenter sa vision pour les temps à venir et, éventuellement, la nouvelle organisation. Il s’avère très utile de décrire le processus de départ d’un collaborateur ou celui de recrutement pour passer ce cap en toute sérénité et se concentrer sur les relations humaines.

 

CONTACTEZ-NOUS ABONNEZ-VOUS À NOS ARTICLES

 

Copyright Optimiso Group SA