7 étapes pour une démarche RSE utile et efficace

Vous souhaitez mettre en place une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) durable et vous ne savez pas par où commencer ?

Optimiso Group vous dévoile ses astuces acquises ces dernières années auprès d’entreprises de toutes tailles. Découvrez 7 étapes clés pour mettre en œuvre une démarche RSE qui apporte de la valeur ajoutée pour l’entreprise et son écosystème.

Retrouvez notre explication complète de la RSE sur notre article « Qu’est-ce que la Responsabilité Sociétale des Entreprises ? » .

 

démarche rse

 

1/ Définir le cadre de la démarche RSE

Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises prennent des mesures durables comme le tri des déchets, le recyclage, des événements de sensibilisation… sans que la vision et les objectifs de leur démarche aient été clairement définis.

La RSE est une démarche de progrès qui pousse l’entreprise à améliorer ses performances environnementales, sociétales et économiques. Avant d’entreprendre toute action, il est nécessaire de définir les critères sur lesquels l’entreprise veut s’améliorer : renforcer son image, diminuer ses coûts de fonctionnement, améliorer l’engagement des collaborateurs, obtenir une certification, etc.

Une fois le « pourquoi » défini, vous pourrez travailler sur le cadre et identifier un périmètre : Quelles activités et quels sites géographiques vont être concernés par ces démarches ?

En outre, une démarche RSE nécessite une organisation et des responsabilités. Il est essentiel de répondre à ces questions dès maintenant : Qui va gérer la démarche RSE ? Utiliserez-vous un logiciel RSE ? Ferez-vous appel à un consultant spécialisé pour lancer le projet ? Qui seront les référents RSE en interne ?

Désormais, vous pouvez travailler sur la formalisation de vos engagements ainsi que sur la mise en place de votre plan d’action.

 

2/ Rédiger une politique interne

La stratégie RSE étant établie, il faut maintenant la formaliser. La politique RSE est un document essentiel pour clarifier les orientations et communiquer votre démarche.

Ce document comprendra de nombreux éléments : cadre de la démarche, vision et engagements, etc.

D’autres documents complémentaires et plus spécifiques peuvent être créés pour illustrer votre démarche : politique d’achats, directives SST, procédures de situations d’urgence (écologique ou climatique par exemple), politique de mobilité, etc.

 

3/ Recenser les activités (processus)

L’inventaire des activités (processus) est capital. Il permet de mettre à plat toutes les activités réalisées par l’entreprise et d’identifier plus facilement leurs impacts.

Prenons l’exemple d’une entreprise dans le domaine de la construction qui souhaite améliorer ses performances RSE. Voici un extrait de ses processus :

démarche rse

 

4/ Identifier les impacts de l’entreprise

Pour chaque activité, il s’agit d’identifier les impacts de l’entreprise sur son écosystème. Voici quelques exemples d’impact selon leur type.

  • L’impact social : taux de satisfaction des collaborateurs, turnover, qualité de vie au travail, équilibre vie professionnelle et personnelle, risques psychosociaux.
  • L’impact économique : implication dans l’environnement économique local, partenariats avec des fournisseurs de proximité, concurrence déloyale.
  • L’impact environnemental : pollution, émission de gaz à effets de serre, production de déchets, surconsommation énergétique.

Démarche rse

L’identification des impacts permet déjà d’en prendre conscience puis d’évaluer leur niveau selon une échelle prédéfinie. Une entreprise dans laquelle la consommation énergétique est très élevée devra classifier ce risque en « modéré » car la pérennité de l’entreprise n’est pas remise en question, mais que la consommation énergétique devra être réduite afin de diminuer l’impact environnemental.

 

Une démarche RSE durable et construite par tous
Intuitif et accessible à tous, le logiciel Optimiso Suite permet de gérer efficacement la RSE et améliore l’adhésion des collaborateurs.

 

5/ Définir les objectifs

Sur la base des impacts identifiés précédemment, vous allez pouvoir fixer des objectifs chiffrés et des délais.

démarche rse

Lors de la définition des objectifs RSE, il est recommandé de consulter les réglementations spécifiques à votre secteur d’activité. Dans le monde de la construction par exemple, certains matériaux sont interdits, des règles de temps de travail sont imposées et des certifications sont requises (Qualibat en France, label Green Property en Suisse par exemple).

 

6/ Définir et mettre en œuvre les actions

Il est désormais temps de passer à l’action ! Sur la base des objectifs fixés, des mesures concrètes devront être mises en œuvre afin d’améliorer les performances de votre entreprise.

Voici quelques exemples d’actions réussies et testées par nos clients.

Actions environnementales

Maîtriser la consommation énergétique

C’est en général une des premières actions entreprise par les établissements souhaitant réduire leur impact environnemental. L’utilisation d’énergies renouvelables est souvent exploitée pour leur efficacité : panneaux solaires, éoliennes, géothermie… En plus de cela, d’autres actions peuvent être réalisées : utilisation d’ampoules basse consommation, souscription d’un contrat « énergie verte » ou configuration des locaux de manière à réduire l’utilisation du chauffage ou de la climatisation.

Encourager l’écomobilité

Cela peut se traduire par la mise en place d’un système de navettes ou de covoiturage. Depuis le 1er janvier 2018 en France, les entreprises sont dans l’obligation de présenter un plan de mobilité qui prend en compte les transports propres. Promouvoir l’utilisation des transports en commun auprès du personnel avec une participation financière, intégrer une flotte de véhicules électriques ou proposer des bornes de recharge aux collaborateurs sont également des actions envisageables.

Actions sociétales

Promouvoir la diversité

Les engagements en matière de diversité font partie intégrante d’une démarche RSE. Il peut s’agir de sensibilisation auprès des collaborateurs, de la mise en place d’une politique de diversité ou encore de la nomination d’un référent diversité et inclusion.

Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes

Dans le contexte actuel, l’intégration des jeunes sur le marché du travail est une thématique très souvent abordée en entreprise. On y retrouve le recrutement de jeunes diplômés ou encore la mise en place d’une politique de stage et d’apprentissage.

Actions économiques

Repenser la stratégie d’achat

Dans les relations avec les fournisseurs, il est possible d’instaurer une clause RSE afin de favoriser les sous-traitants qui ont choisi des pratiques responsables. Ainsi, la stratégie RSE peut devenir « positivement contagieuse ».

Devenir un acteur de l’économie circulaire

L’économie circulaire est un concept de plus en plus utilisé par les entreprises et les particuliers dans le but de réduire les coûts et de minimiser l’impact écologique. A défaut d’acheter du matériel neuf, il s’agit de privilégier la seconde main.

 

7/ Evaluer la performance RSE et communiquer

La démarche RSE ne doit pas se réduire à une action de marketing ou de communication. Elle représente de réels engagements pris par l’entreprise.

Pour évaluer la performance de sa démarche RSE, l’entreprise doit se munir d’indicateurs et de tableaux de bord. Ils permettront de mesurer plus facilement l’impact des actions mises en place.

Les principales normes RSE recommandent de communiquer le bilan des actions RSE à l’externe : c’est un support de communication et de vente très important qui peut faire la différence auprès de vos prospects. Il est donc important de retrouver ces informations sur votre site internet et sur vos réseaux sociaux (publication d’un Bilan DD, ajout des chiffres clés de la démarche RSE dans la rapport annuel…). En France, la loi Grenelle 2 impose aux entreprises de plus de 500 salariés (250 en outre-mer) de publier un bilan carbone : il est courant de voir les entreprises y associer les résultats de leurs actions RSE.

 

mise en place rse

 

En conclusion, et comme les étapes ci-dessous le montrent, la RSE est un système d’organisation qui doit faire l’objet d’une vision et d’une organisation pour apporter une valeur ajoutée à l’entreprise et ses parties intéressées.

La RSE est une transformation profonde des entreprises qui va concerner tous les domaines d’activité dans les prochaines années. La mission initiale des entreprises est complétée avec les enjeux environnementaux et sociétaux. Dans cette démarche, chaque entreprise joue un rôle dans son écosystème ce qui permet de mettre en évidence l’aspect collectif de la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

 

Une démarche RSE durable et construite par tous
Intuitif et accessible à tous, le logiciel Optimiso Suite permet de gérer efficacement la RSE et améliore l’adhésion des collaborateurs.
Modifié le 08 février 2022

Partager cet article